mardi 20 octobre 2009

Mireille Dechaume : elle bannit le mot "maman" de son vocabulaire


"Je ne vous appellerai jamais Maman" de Mireille Dechaume.

4eme de couverture :
"Comment réussir à se construire lorsque, depuis la plus tendre enfance, votre propre mère vous rabâche qu’elle aurait dû vous étrangler à la naissance ? Battue, affamée, insultée, humiliée, la petite fille, devenue la bonne à tout faire de cette famille nombreuse, a enduré le pire depuis le début de sa courte vie. Sans cesse ballottée, elle alterne les déménagements, les placements en institutions et les retours dans son foyer. Son supplice va continuer jour après jour, jusqu’à ce que l’adolescente fugue, seule planche de salut pour échapper définitivement à son bourreau.

Au-delà du sadisme de cette mère, qui n’en est plus une, et dont l’existence chaotique ne peut excuser la cruauté envers sa fille, que dire de tous ceux qui savaient ? Bien au chaud dans leurs certitudes et par confort moral, ils n’ont rien voulu entendre, voir ou comprendre.

Cette histoire bouleversante, qui s’est déroulée dans l’indifférence générale de l’entourage et des services sociaux, ne comporte pourtant ni haine, ni rancœur. Voilà peut-être la plus grande force de cette enfant devenue femme. Mireille Dechaume, marquée à jamais, a mis plus de trente ans avant de pouvoir évoquer son enfance. Ses mots simples et justes nous chavirent le cœur et nous écorchent l’âme. Plus qu’un témoignage, ce récit est un véritable cri pour mieux conjurer le malheur."

Il n'est pas certain que ce livre soit encore disponible à la vente. Je remercie, pour ma part, Mireille Dechaume de me l'avoir offert et du touchant message qui l'accompagnait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire